•  

     

    Crist 29

    Crist 29

    Au cimetière de Saint Pol de Léon, une croix sur une tombe.

    Photos : Dominique Barrot.

     

     

     

    (cliquer sur les images pour les afficher plein écran)


    2 commentaires
  • Crist 28 (Photo de Pinuccio Vaccaro)

     


    votre commentaire
  • Serge Prioul, poète.

    (cliquer sur l'image pour l'afficher plein écran)

                 Rencontres de poètes

     

    Qu’est-ce qui fait se rencontrer deux volumes sur un rayonnage

    Et quoi porte du dernier livre lu au suivant

     

    Je pense à l’irraisonnable

    Qui fait se croiser sur la page

    Des mots épars un début de poème une note du Journal

    De quoi s’éprend donc aussi ce jour de novembre

    Quand descendent sur la peine

    Un poète un Cordon de pierres

    Un druide parti cueillir le gui des chênes

    Et un Carnet de voyage

     

    Qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui je suis là

    Ecoutant s’engloutir dans les pierres et les nymphes d’eau

    Le Rio Rabagão ruisselant depuis Larouco

    Dieu lusitanien qui forge et tenaille

    Des pierres lourdes que les bergers jettent aux chèvres

     

    Et que font là ces mots sur ce cahier acheté

    A une belle Chinoise qui ne me laisse pas indifférent

    Un cahier où j’ai collé une image

    De Jose Saramengo

    Là en ce juillet étouffant

    Sur la route qui mène à Padroso

    Terra Fria de José Maria Ferreira de Castro

     

    Trás os Montes  (Portugal. 3 juillet 2013)  

    Photo Yvon Kervinio

    Texte Serge Prioul

    Parus dans

    Au fond de nos yeux # 2

    Portraits des poètes de Bretagne - édition l'aventure carto

    Par Yvon Kervinio

     


    2 commentaires
  • Patrick Prigent, poète.

    (cliquer sur l'image pour l'afficher plein écran)

     

    (nuage sans ombre

    plus large que le ciel

    aveugle d'en bas)

    TROIS IMAGES DU MATIN

    Plus que le vertige

    des astres se tenir

    entre rails et route

     

    Défile à l'envers

    des lectures du prompteur

    mon train de banlieue

     

    Je n'ai pas choisi

    qu'il m'incombe

    d'ouvrir à tout un wagon

     

    TROIS IMAGES DU PUITS

    Du seuil au puits

    l'anse du seau

    rouille les doigts

     

    Du puits au seuil

    la rouille aux doigts

    plisse sur l'anse

     

    Au seuil

    seau déposé

    pèse le poids

     

    ********

     

    Photo Yvon Kervinio

    Texte Patrick Prigent

    à paraître dans le troisième volume de

    Au fond de nos yeux

    Portraits des poètes de Bretagne - édition l'aventure carto

    Par Yvon Kervinio


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires